Les Armes parlantes ou la rencontre de la scupture et de l'héraldisme


armes parlantes armoiries maisons individuelles bretagne
Armes parlantes de la famille Anermin
"An erminig", Hermine, en breton.

Montage graphique GéBé

On appelle « Armes parlantes », "Armes chantantes" en Grande-Bretagne, les armoiries illustrées par des figures évoquant le nom de famille du possesseur de ces armes.
Il s'agit d'une tradition des compagnons tailleurs de pierres découlant directement de la science héraldique. De ce fait le rapport entre les armes dessinées ou sculptées et le nom peuvent être plus ou moins visibles et compréhensibles.
Le procédé direct et immédiatement lisible consiste par exemple à sculpter un moine pour la famille Lemoine.
Mais le procédé peut devenir rapidement complexe en utilisant une homonymie : deux livres pour la famille Levraoueg (Bibliothèque en breton)
Plus subtil, et dans la droite tradition de la langue des oiseaux chères aux alchimistes, le dessin peut être un à-peu-près phonétique, il fait alors appel à la fameuse cabale phonétique. Le domaine est vaste et se prète à de nombreuses études depuis des siècles. Pour approfondir ses connaissances sur les armes parlantes, dont il faut bien reconnaître qu'elles n'ont plus guère de place dans les maisons individuelles contemporaines de Bretagne ou d'ailleurs, signalons les armes parlantes à rébus, à tiroir, ou encore à combinaisons de plusieurs de ces procédés

  • Tirer une autre définition au hasard...